Sahifa fully responsive WordPress News, Magazine, Newspaper, and blog ThemeForest one of the most versatile website themes in the world.

WEBINAIRE ORGANISÉ PAR LE BUREAU DE L’UNESCO À ABUJA

La coordonnnatrice de pamoja AO donne une communication sur  l’Adaptation des approches d’alphabétisation à l’ère de la COVID-19.

Avec le COVID-19, le Bureau Régional de l’Unesco à Abuja (Nigéria) a aussi organisé, les 23 et 30 Septembre 2020, deux webinaires dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale de l’Alphabétisation. C’est pour le webinaire intitulé : « Dialogue politique sur les méthodologies innovantes pour les programmes d’alphabétisation des jeunes et des adultes pendant la pandémie de COVID-19 et au-delà, et le rôle éducateur » que la coordonnatrice a été identifiée comme paneliste.

Au cours de ce panel, le sujet animé par Mme Carole AVANDE HOUNDJO, Coordonnatrice de Pamoja AO, portait sur l’« Adaptation des approches d’alphabétisation à l’ère de la COVID-19 ».

Avant tout propos, la Coordonnatrice a levé un coin de voile sur le Réseau qu’elle dirige en mettant l’accent sur son rôle de formation, de réseautage et de plaidoyer en faveur du droit à l’éducation inclusive des jeunes et des adultes.

Elle a ensuite rappelé quelques effets du COVID-19 sur l’éducation des adultes en Afrique de l’Ouest : fermeture des écoles et des centres/cercles d’éducation des adultes, baisse de la fréquentation des centres d’alphabétisation après leur réouverture, réduction des activités économiques et exacerbation de la pauvreté au sein des communautés dues au confinement, priorité accordée par les communautés à la satisfaction de leurs besoins économiques et vitaux, baisse des fonds allouée à l’EA/ENF à cause de la gestion de l’urgence de la pandémie, suspension des rémunérations de plusieurs facilitateurs, etc. Ces défis et ceux qui leur ressemblent ont conduit les acteurs à apporter des réponses adaptées aux situations.

Par exemple, a-t-elle dévoilé, des facilitateurs des centres d’alphabétisation au Togo et au Mali se sont transformés en agent de santé communautaire pour sensibiliser les ménages sur les mesures barrières et le rôle que les communautés doivent jouer pour stopper la propagation du virus. Ailleurs, des initiatives d’utilisation des médias sociaux, de la radio, de la télévision, ont été développées. C’est le cas du Bénin où des cours d’alphabétisation en ligne sont organisés à travers l’application WhatsApp et Telegram; ou encore de la Guinée-Bissau où des cours d’alphabétisation ont été diffusés à travers des radios communautaires et la télévision. À la reprise, des centres ont fonctionné en plein air afin de respecter la distanciation, et les auditeurs divisés en groupes. Au cœur de ces réponses d’adaptation pour maintenir la chaîne des apprentissages malgré la pandémie, il faut rendre un hommage appuyé aux facilitateurs et aux superviseurs des centres d’alphabétisation pour leur engagement et leur sens du sacrifice. Plusieurs ont dû travailler doublement, sans ou avec une maigre rémunération mensuelle.

En résumé, la pandémie du COVID-19 a démontré que les ressources financières sont disponibles aussi bien au niveau national qu’international pour les questions prioritaires. C’est pourquoi Mme Carole HOUNDJO a amené les participants au webinaire à réfléchir dans les discussions sur :

  • les stratégies de mobilisation nécessaires en vue de concevoir/vulgariser des approches adaptées aux contextes difficiles;
  • la conception d’application d’apprentissage en ligne dans les langues nationales, axée sur les enjeux de développement local, l’éducation à la citoyenneté, etc.;
  • les types de partenariats à nouer avec les compagnies de téléphonie mobile pour favoriser la réduction des coûts de l’Internet en Afrique;
  • la réduction du gap numérique entre les villes et les villages d’Afrique, etc.

Cette communication a été très appréciée et a donné lieu à divers échanges sur la manière dont les parties prenantes de l’EA/ENF doivent désormais aborder l’EA/ENF afin de ne laisser personne en rade dans la marche vers la réalisation de l’Agenda mondial, notamment l’ODD-4.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *